Qui sommes-nous

Le bureau

FREDERIC DELLA VALLE (Président)

Originaire de Ramatuelle, vit et travaille dans le golfe.

 

CELINE BONORA (Secrétaire et trésorière)

Originaire de Ramatuelle, vit et travaille également dans le golfe.

 

 

Les artistes

ELENA BOSCO

Comédienne, marionnettiste, metteur en scène et pédagogue. Née en Italie en 1979, elle a, à l’origine, une formation de danseuse. Son rapprochement avec le théâtre date de 1997 où elle étudie à l’école Gian Renzo Morteo de Turin (Italie), et travaille dans la compagnie de l’école pour des spectacles jeune public. Elle s’installe à Paris en 2001. En 2004, elle a soutenu un DEA d’Etudes Théâtrales à l’Université de la Sorbonne Nouvelle avec Georges Banu. L’année précédente, elle avait obtenu un DEA de Lettres Modernes à l’Université de Turin, Italie. Entre 2003 et 2005, elle suit l’Ecole Internationale de théâtre Jacques Lecoq à Paris. Cette formation lui permet de faire confluer ses différentes expériences et connaissances autour d’un théâtre physique et visuel qui raconte des histoires. Par ailleurs, elle approfondit sa formation à l’occasion de plusieurs stages de marionnettes : sous l’angle de la manipulation, avec Philippe Genty, Babette Masson, Jean-Louis Heckel, Franck Sohenle, le Théâtre de cuisine ; focalisant sur la construction, avec Pascale Blaison et Carole Allemand. C’est une véritable découverte, qui prend une place de plus en plus importante et enrichissante dans la pratique artistique de la comédienne. En 2009, elle suit une formation d’accessoiriste de trois mois au CFPTS de Bagnolet.

Elle crée et dirige la compagnie Le pont volant depuis 2008 au sein de laquelle elle est interprète et metteur en scène. En même temps, elle travaille avec d’autres structures, notamment le CDN de Caen pour lequel elle joue le solo Comment ai-je pu tenir là-dedans ?, mes Jean Lambert-wild, de 2011 à 2014 (plus de 200 représentations en France, Suisse, Japon, Corée). Elle joue aussi dans : L’Inattendu de Fabrice Melquiot (cie Maringote, 2005), Les joyeuses commères de Windsor (l’A.R.I.A. de Robin Renucci, 2006), Près du cœur sauvage, mes Enrique Diaz (2008), Frankestein, mes Neville Tranter (2009), La marionnette du dessus (CAUE 92, 2013-2014).

Elle a enseigné la fabrication et la manipulation de marionnettes dans des classes de primaire, collège et lycée, dans des Centres de détention et au Conservatoire de Meudon.

En 2009, elle déménage à Ramatuelle. Depuis, elle travaille régulièrement avec le Conservatoire du patrimoine de La Garde Freinet. En février 2015, elle a créé le spectacle En déséquilibre constant au Carré à Sainte Maxime.

Aujourd’hui elle souhaite s’investir pleinement au sein de La robe à l’envers, dans le Var.

EMMANUEL LEFEBVRE
Né à Rouen en 1971, il commence son apprentissage musical au conservatoire de piano de Rouen.
Pendant une dizaine d’années, il arpente les scènes parisiennes avec la formation pop rock « TASTE OF MIND », lui permettant de jouer dans des salles prestigieuses comme le New Morning, l’Elysée Montmartre. Egalement une collaboration en musique électronique et programmation avec Stéphane Duault « End of Orgy » pour l’enregistrement de 2 albums avec le label Weisser Herbst Produktion à Frankfurt et une interview sur la chaîne MTV Londres en 1997.
Depuis 2000, il s’installe dans le golfe de Saint Tropez et multiplie les projets musicaux et créatifs.
Environ 400 concerts rock avec 3 formations successives « DA WAH », « MASON » & « THE UNNAMED FEELINGS ». Ces formations lui permettent d’être également auteur-compositeur auprès de la SACEM ainsi que de belles premières parties pour Guem, Percubaba, Popa Chubby, Little bob story, Les tambours du Bronx.
Les collaborations musicales se multiplient avec 2 projets supplémentaires qui ont vu le jour depuis 2012. « ANGELUNAM » en duo acoustique avec Angèle Charrier qui devient aujourd’hui un groupe complet sous le nom de « MARIUS LIMOUSINE » accentuant sur l’attachement à la chanson française. Un premier album voit le jour en novembre 2017.
Des premières parties pour Camélia Jordana, Tryo, la cafetera roja, Debout sur le Zinc et près de 150 représentations en 5 ans.
« DIVINE K » cette fois ci la musique électronique et programmation à l’honneur dans une ambiance électro lounge avec piano/violoncelle/voix. Plus de 120,000 vues YouTube des titres Okiddy Love et Odeepa Breathe, une couverture du magazine « Nouvelle vague » et de nombreux concerts.
En 2015 il collabore avec Moho Chemlakh (ex guitariste de Trust) et crée un spectacle intitulé « 2 styles 2 générations » sous le nom MOHO/CHEM. Une quinzaine de concerts endiablés dont le fameux Hell’s week en 2016.
Depuis Juin 2017, il est également bassiste au sein du tribute ACDC « SIN CITY », groupe basé à Toulon, de nombreux concerts .

Emmanuel est intervenu dans des crèches et des Centres aérés dans le cadre de session musicale acoustique et projection vidéo. Depuis début 2018, il anime un atelier chant à la Villa Sabrina « Le CLub des 6 », centre pour personnes handicapées suite à un trauma crânien et comas sévère à La Croix Valmer.  

 

FREDERIC BONORA

Né en 1973 à Saint Tropez, il commence à travailler dans les équipes décor cinéma à l’âge de 22 ans. Il a travaillé dans une quinzaine de productions en France (Asterix de Claude Zidi, Saint Cyr de Patricia Mazuy, Vatel de Roland Joffé, Le pacte des loups de Christophe Gans, Un long dimanche de fiançailles de Jean-Pierre Jeunet…). Depuis 2000, il travaille régulièrement en tant qu’accessoiriste pour les concerts des Enfoirés.

En 2009, il suit une formation de ferronnerie au CFPTS de Bagnolet et il ouvre un atelier dans le sud de la France. Il travaille pour des maisons et des boutiques, il crée du mobilier et des objets décor mariant le métal avec le verre, le bois et la pierre, et en redonnant usage au matériel agricole ancien.

Depuis 2014, il crée des sculptures métal qu’il expose en France, notamment dans le Var, et en Italie. En 2016, trois des ses sculptures sont sélectionnées pour le catalogue Roche Bobois.

 

FLORE HOFMANN

Comédienne, metteur en scène et pédagogue, elle passe sa jeunesse à Ramatuelle, puis elle se dirige vers Paris où elle se diplôme à l’Ecole de théâtre Jacques Lecoq.

Elle a joué pour le théâtre avec notamment les metteurs en scène François Joxe, Didier Flamand, Claude Bernardht, Serge Noyelle, Gilberte Tsaï, Pierre Ascaride, Gilles Guillot, Georges Buisson, et pour la télévision avec le réalisateur Michel Farin. En 2002, elle travaille à nouveau avec Didier Flamand comme comédienne et assistante à la mise-en-scène lors de la reprise au Théâtre National de Chaillot de « Prends Bien Garde aux Zeppelins ». Dans la continuité, elle l’assiste dans la présentation de Paroles d’Acteurs (ADAMI) au Festival d’Avignon 2002.

Pendant 10 ans, jusqu’en 2000, elle est « comédienne associée » de la Coupole, Scène nationale de Melun Sénart, avec une mission particulière de Chargée des Relations Publiques. Depuis 1998, elle développe, au sein de la Coupole, des ateliers d’écriture auprès des travailleurs sociaux, des classes des collèges et lycées, et dans des Centres de Détention.

De 2000 à 2004, elle fait de la formation au Laboratoire d’Images Numériques du CNBDI d’Angoulême, à l’IUFM de Melun et à l’ ENESAD de Dijon. De 2002 à 2005, elle enseigne à l’Atelier International de Théâtre de Blanche Salant et Paul Weaver.

Elle a mis en scène : « Les Fils Meurent avant les Pères » d’après Thomas Brasch (Théâtre de la Tempête, Cartoucherie de Vincennes, 1981), « Découvertes » (spectacle d’ouverture du Festival Jacques Cartier de Saint-Malo, 1984), « Novecento : pianiste » d’A. Baricco (Cie de l’Art Osé, 2007 et 2008), « Vécube » (Cie de l’Art Osé , 2009 et 2010 aux festivals de Salamanque, d’Aurillac et de Châlon), « Colocs à Terre » et « Récréation » de et avec Sylvie Pagnot (de 2011 à 2014).

Flore Hofmann a accompagné la naissance de La robe à l’envers, en mettant en scène notamment le spectacle En-quête.

Publicités